Mon travail est un bloc de mémoire, avec des temps, des histoires, des impressions et des empreintes qui se superposent et s’effacent. Parfois des choses réapparaissent, mais jamais totalement, je bute sur moi même, le miroir ne reflète pas mon visage, il me ramène invariablement vers l’espace d’où je viens. C’est dans cette dynamique de construction / deconstruction que mon travail s’inscrit et ainsi va ma vie…