J’ai grandi dans une famille d’architectes et j’ai moi-même étudié l’architecture avant de passer aux arts plastiques. Mon travail émerge du territoire de l’abstraction, comme l’architecte qui commence son travail par l’abstrait (le plan) et le conduit vers le concret dans lequel des moments, des lieux, des souvenirs et des désirs réapparaissent. Mes œuvres présentent des résidus de Modernisme international, enrichies de sensations matérielles, de mémoire, d’écriture, d’histoire et d’ambiguïté visuelles.

Mon travail existe dans le contexte d’un intérêt pour les diagrammes. Il met en exergue une façon de penser l’art qui se base sur la logique de la fonction. Dans mon œuvre, le tableau est ‘machine’ pour mesurer, pour escalader, pour le sexe, pour la mort. La réalisation de l’œuvre se produit dans l’expérience, comme une performance où le réel et l’imaginaire se rencontrent. Le personnel n’est pas séparé de ce qui est impersonnel, ce que je vois dans la rue, dans une galerie, dans la mer, dans un livre ou dans mon bain…

Dans mon travail, la surface est ‘territoire’. Les toiles se réfèrent en couleur et en texture au monde matériel. Les matériaux proviennent de toutes sphères de la vie et sont absorbés dans le travail d’assemblage, parfois des mots sont inscrits sur la surface. Les toiles rectangulaires ou trapézoïdales sont à la fois peinture et objet. De loin elles semblent solides comme des sculptures, en s’approchant un phénomène de transparence s’effectue et elles s’ouvrent. La structure laisse alors place à la rêverie. C’est une façon de penser l’acte de peindre comme une promenade architecturale et le support de la toile comme un territoire. Mon travail se débat avec les notions de la limite et des contraintes, de la distance aux choses et à mon histoire avec l’architecture et le Modernisme.

Dans mes oeuvres il y a une dichotomie entre le physique et le mental, une anxiété contenue. Le spectateur sera peut-être pris d’un léger moment d’inconfort, jusqu’à ce que l’oeil se joigne à l’esprit et suive d’autres chemins…

Lire mon mémoire de Master