J’ai quitté Londres, j’ai acheté un morceau de territoire à Marseille et je m’y suis installée : avec moi, mes tableaux, mon matériel de peinture, beaucoup d’objets, deux chats et des projets plein la tête. J’ai fondé Emprise dans l’idée d’entreprendre une initiative vivante, un espace de possibilité, inspirée des utopies possibles de la réunion de l’art et de la vie.

Le lieu est situé aux Réformés, au centre de Marseille, sur une surface totale de 200m². Il se compose de trois espaces distincts sous un même toit : une grande pièce rectangulaire (la galerie), un espace intermédiaire vitré donnant sur une cour intérieure et, au fond, mon atelier.  Un escalier en pierre mène à mon habitation, une petite maison à la structure atypique. Autour de la cour, des dépendances, pour ranger, laver, stocker. La configuration de l’espace offre de nombreuses possibilités : terrain de jeu pour la création, expositions, lieu de séjour pour les artistes en résidence.

Le nom “Emprise” renvoie à la fois à l’adhérence d’un corps sur un lieu, d’une image sur son support et d’une personne sur un territoire.  C’est aussi l’emprise du passé dont on veut se défaire, du sentiment amoureux qui vous trouble. C’est l’empreinte sur la surface, la marque de la semelle sur le béton encore humide, la surface-support des modernes, le bloc de mémoire du poète et du réfugié.

‘Emprise’ c’est une façon de penser la vie où l’art et la vie sont intimement imbriqués, chacun donnant à l’autre généreusement. C’est un espace et du temps pour réaliser des projets qui me tiennent à coeur, inviter d’autres artistes à se joindre à moi et à proposer leurs idées. Les expositions présentées au public ne sont pas statiques ; elles intègrent des variations, des fluctuactions des alternances au fil du temps. Mon programme est celui de l’inattendu contenu, celui d’un lieu où les choses sont possibles.

En offrant l’espace à la réalisation de projets in situ, je souhaite favoriser une démarche processuelle, où les artistes s’investissent dans le développement de leur pratique pour aboutir à une présentation commune. La programmation du lieu existe alors dans une intelligence globale et non dans l’annonce solennelle d’une addition chronologique d’évènements. Nous assistons ainsi à une succession d’évenements et d’expositions sous forme d’Actes et de Surprises; l’Acte 2 (…) telles les histoires à tiroir où rien ne se perd et tout est lié.

Influence est une de ces surprises, une série de présentations et de discussions pour ceux curieux de mieux connaitre le processus artistique.